Anatomie et cytologie pathologiques (ACP)

Intérêt médical

Cette spécialité médicale, par sa situation unique au carrefour de la clinique, la chirurgie, l’imagerie, la biologie et la recherche, joue un rôle clé dans le diagnostic, le pronostic et le traitement des maladies de nature bénigne ou maligne. Cet examen ACP qui repose sur l’analyse morphologique au microscope des cellules et des tissus, est indispensable pour le diagnostic et la prise en charge des cancers.

 

Une autre partie de cette activité est le dépistage des lésions précancéreuses en lien avec les structures épidémiologiques. Le laboratoire Biomnis propose, au sein de son laboratoire ACP, ces deux activités complémentaires que sont le diagnostic et le dépistage.

Activité et techniques utilisées

Toutes les spécialités médicales ont recours à l’ACP, et le laboratoire ACP Biomnis illustre cette polyvalence par des collaborations actives avec les services d’urologie, d’hépatogastroentérologie et de gynécologie, mais aussi avec d’autres spécialités telles que la dermatologie, la pneumologie, l’ORL, l’endocrinologie... Pour la pathologie tumorale, les médecins ACP assurent parfois un diagnostic rapide per-opératoire ou extemporané et participent à l’examen de chaque dossier au cours d’une réunion pluridisciplinaire (RCP). Le laboratoire offre une expertise particulière et reconnue pour la cytologie gynécologique et la pathologie du foie.

 

L’ACP utilise des techniques variées, conventionnelles (histologie, immunohistochimie, cytologie, correspondant à « la pathologie morphologique »), et des techniques de biologie moléculaire et de cytogénétique, nécessaires pour préciser le diagnostic et/ou le pronostic de certains cancers. Le laboratoire ACP travaille en collaboration étroite avec les autres services Biomnis : au quotidien avec la virologie pour le typage du virus HPV, et avec l’Unité de Biologie des Hémopathies Malignes et des Cancers utilisant des techniques complémentaires s’appliquant actuellement surtout aux cancers du seins (statut cerb-2), à des cancers digestifs (K-ras) et à l’identification de tumeurs sarcomateuses (réarrangement génique).

 

En cytologie, le laboratoire ACP a une large expérience de la technique en milieu liquide et est équipé d’analyseurs d’images pour une lecture assistée des frottis gynécologiques. Ces nouveaux outils s’inscrivent dans une politique de qualité reposant, par ailleurs, sur des contrôles de qualité internes et externes, en lien avec l’AFAQAP (structure nationale) et dans la perspective d’une accréditation.

Recherche et développement

Le laboratoire est impliqué dans différents programmes de recherche clinique ou plus fondamentale, se rattachant principalement à deux domaines :

 

  • en pathologie gynécologique : biomarqueurs, vaccination HPV, nouvelles techniques cytologiques, essais cliniques de molécules à effet hormonal.
  • en pathologie hépatique : développement de marqueurs non invasifs de fibrose, essais cliniques de molécules antivirales pour les virus des hépatites B, C, et le VIH (collaboration avec l’unité INSERM U 271).

 

 Les médecins du laboratoire ACP sont membres de diverses sociétés de pathologie générale (Académie Internationale de Pathologie, SFP, SFCC), ou de spécialités nationales et internationales (SF de Gynécologie, AFEF, EASL, AASLD). L’un de ces médecins est expert COFRAC.