';

Oncohématologie

Biomnis Connect

Votre espace client personnalisé

Référentiel des examens

Accédez à toutes les analyses Eurofins Biomnis

Les analyses biologiques réalisées dans les départements d’Hématologie cellulaire-cytogénétique et de génétique moléculaire du laboratoire Eurofins Biomnis permettent une prise en charge optimale des patients atteints d’hémopathie maligne ou de tumeur solide.

Nous proposons une liste exhaustive des tests analytiques permettant l’évaluation diagnostique, pronostique et d’aide à la prise en charge thérapeutique pour toutes les hémopathies malignes (syndromes lympho-prolifératifs chroniques et myélomes, syndromes myélo-prolifératifs chroniques, syndromes myélo-dysplasiques et leucémies aiguës) et pour un spectre large de tumeurs solides (cancers du sein, du poumon, colorectaux, gastriques, mélanomes, sarcomes…). Ces deux départements sont équipés d’outils technologiques innovants (cytomètres en flux à 10 couleurs, chercheurs automatiques de métaphases, plateforme de séquençage…) pilotés par des techniciens habilités en biologie spécialisée. Nos médecins et pharmaciens biologistes sont membres des sociétés savantes : GFHC (Groupe Français d’Hématologie Cellulaire), SFH (Société Française d’Hématologie), AFC (Association Française de Cytométrie), GFCH (Groupe Francophone de Cytogénétique Hématologique), ACLF (Association des Cytogénéticiens de Langue Française), GFCO (Groupe Francophone de Cytogénomique Oncologique) et GBMHM (Groupe de Biologie Moléculaire des Hémopathies Malignes). Le département d’Hématologie cellulaire-cytogénétique est accrédité pour 100% de ses analyses selon la norme NF EN ISO 15189.


Hématologie cellulaire

L’examen cytologique est souvent le premier examen diagnostique des hémopathies malignes, avec la numération-formule sanguine.

Il permet d’évoquer voire d’affirmer un diagnostic, et d’orienter la suite du bilan. Les cellules du sang, de la moelle, ou de tout autre échantillon (ganglion, liquide, …) sont colorées au May-Grünwald-Giemsa et, si nécessaire, par d’autres colorations (Perls, myéloperoxydase). L’examen quantitatif et qualitatif des cellules au microscope est réalisé et interprété par un cytologiste spécialisé.

La cytologie intervient aussi dans des contextes non malins (ex : drépanocytose, recherche de schizocytes, etc.).

L’immunophénotypage par cytométrie en flux étudie la présence d’antigènes exprimés par les leucocytes sanguins ou médullaires. Le profil d’expression permet de caractériser les cellules : normales ou pathologiques, matures ou immatures (blastes), lymphoïdes B ou T, etc. Cet examen est complémentaire au myélogramme dans le diagnostic des leucémies aiguës et du myélome. Il est incontournable pour le classement des syndromes lymphoprolifératifs : leucémie lymphoïde chronique (calcul du score de Matutes, marqueur pronostique CD38), lymphome folliculaire, tricholeucémie, lymphome du manteau… Cette technique très sensible permet aussi de détecter des cellules pathologiques en faible nombre ayant résisté au traitement (maladie résiduelle) et ainsi d’adapter la prise en charge.

Documents requis pour l’hématologie cellulaire

B8 – Bon de demande : Biologie des Hémopathies
Télécharger le document

Nos ressources scientifiques


Cytogénétique acquise

La cytogénétique acquise ou onco-hématologique est une discipline regroupant deux techniques de cytogénétique : la cytogénétique conventionnelle (réalisation d’un caryotype ou dénombrement des chromosomes 1 à 22 et chromosomes sexuels et recherche d’anomalie(s) de structure(s))  et la cytogénétique moléculaire (ou technique de FISH : Hybridation In Situ en Fluorescence, avec sonde fluorescente ciblée).

Dans le cadre des hémopathies malignes, l’association caryotype hématologique et FISH hématologique permet de poser un diagnostic (ex : LMC et translocation t(9;22)(q34;q11)) et/ou d’évaluer son pronostic (ex : SMD et réarrangement EVI1, myélome et translocation t(4,14)(p16;q32)) et/ou de guider la prise en charge thérapeutique (ex : LLC et délétion TP53, facteur de résistance à la fludarabine). Le cytogénéticien a impérativement besoin d’une collaboration avec un biologiste spécialisé en cytologie et immunophénotypage.

Dans le cadre des tumeurs solides, la technique FISH est essentielle pour préciser un diagnostic histologique (ex : sarcome d’Ewing et réarrangement EWS) et/ou guider à la prise en charge thérapeutique (ex : cancer du sein invasif et amplification de HER2, cancer du poumon non à petites cellules et réarrangement ALK). Le cytogénéticien a alors impérativement besoin d’une collaboration avec un médecin anatomopathologiste.

Nous disposons au laboratoire Eurofins Biomnis d’un panel complet de sondes FISH pour les hémopathies malignes et les tumeurs solides.

Documents requis pour la cytogénétique acquise

B8 – Bon de demande : Biologie des Hémopathies
Télécharger le document

B9 – Bon de demande : Biologie des tumeurs solides
Télécharger le document

Nos ressources scientifiques


Génétique somatique

La génétique acquise ou somatique ou onco-hématologique est une discipline faisant appel à un large spectre de techniques spécialisées et innovantes.

Dans le cadre des hémopathies malignes, les techniques de génétique somatique sont utilisées pour poser un diagnostic (ex : SMP et recherche de la mutation JAK2V617F ou CALR) et / ou évaluer un pronostic et/ou guider une prise en charge thérapeutique (ex : suivi de LMC et analyse quantitative du transcrit de fusion BCR-ABL).

Dans le cadre des tumeurs solides, les techniques de biologie moléculaire sont indispensables à la prise en charge thérapeutique dans certaines tumeurs – le terme de test compagnon d’une thérapie ciblée est alors utilisé (ex : cancer colo-rectal et statut KRAS-NRAS, cancer non à petites cellules et statut EGFR) – et peuvent aider au diagnostic histologique. La collaboration généticien et médecin anatomopathologiste est alors indispensable pour valider un résultat (pour l’évaluation du pourcentage d’infiltration tumorale par exemple).

L’évolution technologique dans le domaine de la génétique laisse présager d’une prise en charge de plus en plus personnalisée des patients atteints d’hémopathie maligne ou d’une tumeur solide (ex : tests de signature moléculaire – analyses d’exome par NGS (Next Generation Sequencing) – biopsies liquides (ADN tumoral circulant) …).

Documents requis pour la génétique somatique

B8 – Bon de demande : Biologie des Hémopathies
Télécharger le document

B9 – Bon de demande : Biologie des tumeurs solides
Télécharger le document

B25 – Bon de demande : Test de signature génétique pour le pronostic du cancer du sein
Télécharger le document

Nos ressources scientifiques


Ressources

Hématologie cellulaire

Focus 43Immunophénotypage – technique et applications en biologie
Focus 36Myélome Hémostase
Focus 23Myélome multiple
Le Point SurHyperlymphocytoses
Le Point SurHémopathies chroniques
Le Point SurHémopathies aigües

Cytogénétique acquise

Focus 23Myélome multiple
Le Point SurHémopathies chroniques
Le Point SurHémopathies aigües

Génétique somatique

Focus 55 – Prosigna® (PAM50)
Le Point SurPrise en charge génétique des tumeurs solides
Le Point SurOncogène KRAS
Le Point SurMutation JAK2 et syndromes myéloprolifératifs
Le Point SurTest Urinaire Progensa™ PCA3

Eurofins Biomnis utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En continuant votre navigation, vous acceptez de recevoir les cookies du site biomnis.com

Pour en savoir plus rendez-vous sur les mentions légales

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site